• Ibn Al Qayyim – qu'Allah lui accorde la miséricorde - a dit : « Lorsque les cœurs sont occupés par les innovations, ils se détournent des sounan. » (Ighâtsatou Al-Lahfân, 1/213)
  • Soufyân At-Tsawri –qu'Allah lui accorde la miséricorde- a dit : « L’innovation est plus aimée par le Diable que la désobéissance. On se repent de la désobéissance mais pas de l’innovation »
  • Ibn Sirin (Qu'Allah lui fasse miséricorde) l’intransigeant envers les innovateurs, disait : « Je n’écouterai pas d’eux la moindre narration » (La Sounna, La Clé du Paradis - As-Souyuti)
  • Al-Hassan Al-Basrî -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 110H) a dit : « Ne vous asseyez pas avec les gens de l'innovation et des passions, ni ne débattez avec eux, ni ne les écoutez. » (Ad-Dârimî dans son « Sounnan » 1/121 et Al-Lalika'i n°240)
  • Tabarani rapporte selon 'umar : « Le savoir se résume en trois mots : Un verset explicite, une sounna établie et "je ne sais pas (Allah 'alam)" ! » (La Sounna, La Clé du Paradis - As-Souyuti)
  • Al Foudaïl ibn Ayyâd – qu'Allah lui accorde la miséricorde - a dit : « Si tu vois un innovateur sur un chemin, engage-toi dans un autre chemin. Aucune œuvre de l’adepte de l’innovation n’est élevée vers Allah. Celui qui aide un adepte de l’innovation a en vérité apporté son aide à la destruction de l’islam . » (Talbîs Iblîs, 14)
  • Sulayman ibn Musa -Qu'Allah lui fasse miséricorde- dit : « On ne prend pas la science d’un lecteur » (Al-Adab As-Shar’iya 2/147)
  • Al-Hafidh Al-Baghdadi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- ajoute : « C'est-à-dire qu’il a pris sa science de la bouche des savants, pas des livres » (At-Tamhid 1/46)
Imprimer

Les joyaux scientifiques lumineux en réplique aux ruses d'un nouveau sectarisme ténébreux

Écrit par Abdu-Rahman Colo. Publié dans Réfutations (écrits)

Les joyaux scientifiques lumineux en réplique aux ruses d'un nouveau sectarisme ténébreux :

Voici une série de traductions de travaux d'ulémas de la Sunna traitant du comportement à adopter avec les adeptes de l'innovation selon la voie des salafs. Seront également abordées -si Allah le veut- des réfutations à des règles innovées, étrangères à la voie des pieux prédécesseurs, qui ont été la cause de la dégradation de la Salafiyya en France et dans le monde ces dernières années.

Traduction des paroles de Sheikh Rabi' Al Madkhali, Sheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali et Sheikh Salih Al Cheikh - qu’Allah les préserve.

Traduction :  'Abdu-Rahman Colo, à Montpellier le 24/04/1435 et d'autres frères qu'Allah les récompense.


Sa diffusion est motivée par plusieurs objectifs et constats, parmi lesquels :

- La concrétisation de l'ordre divin d'établir la Vérité et de réfuter le faux.

- Le constat effectué et mentionné plus-haut, auquel nous pouvons ajouter : La présence de personnages, sur le paysage de la prédication française, qui diffusent des règles laxistes tendant à minimiser le danger des innovateurs, à les rapprocher des gens de la Sunna, et à fermer la porte de la critique et de la mise en garde visant ces mêmes adeptes de l'innovation. Ces règles servent toutes, de près ou de loin, la règle erronée et satanique inventée par le mouvement des «frères musulmans» disant : «Nous nous entraidons dans ce sur quoi nous sommes en accord et nous nous excusons mutuellement ce sur quoi nous divergeons».

Nous constatons également que, sur le terrain, certains prédicateurs qui auparavant se désavouaient des innovateurs se mettent à tisser des liens avec eux afin de s'entraider dans certains projets liés à la prédication et à la soi-disant défense de l'Islam et des musulmans. On retrouve d'ailleurs dans la méthodologie qu'ils empruntent de la concordance avec la méthodologie de «la voie large qui conviendrait à la communauté toute entière» prônée par Abu-l-Hassan Al Ma°ribi, par laquelle il vise le fait d'inclure les mouvements des «frères musulmans» et des tablighs [1].

- L'importance du sujet, qui relève d'un fondement essentiel de la religion : l'alliance et le désaveu. Enfin, cette série sera constituée des articles suivants :

1- «Conseil et rappel à l'attention de tous ceux qui se prononcent au nom de la Salafiyya», du cheikh Rabi' Al Madkhali -qu'Allah le préserve-. Le cheikh a lui-même présenté cet article en disant : «Ceci est un conseil et un rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la Salafiyya; mais qui, lors des épreuves, lorsque les lances et les flèches des gens de la ruse, de la discorde et des troubles, s'orientent vers elle, alors on ne le compte plus parmi ses alliés, ni parmi ceux qui la défendent, mais plutôt on trouve en lui des choses surprenantes et étranges». Il y aborde y aborda un certain nombre de règles inventées par ce genre de personnages afin de justifier leurs agissements, puis les réfute.

2- «Le comportement à adopter vis-à-vis des gens de l'innovation», tiré du commentaire du cheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali-qu'Allah le préserve- d'«Al Ibana a-sughra». Le cheikh y aborde les points suivants : - Le boycott des innovations religieuses et de leurs adeptes. - Les adeptes des innovations religieuses représentent un plus grand danger pour les musulmans que les juifs et les chrétiens, et la cause de cela. - La mise à l'écart de celui qui contredit ne serait-ce qu'un seul point du dogme des adeptes de la Sunna, mais aussi de celui qui le prend comme allié, l'aide, le soutient, le défend et/ou le fréquente, même s'il laisse paraître qu'il suit la Sunna. - Le comportement à adopter avec un salafi qui côtoie un innovateur. - La dénonciation de certains propos erronés et répandus à notre époque concernant le sujet.

3- «Parmi les fondements de la Sunna délaissés à notre époque : Le boycott des gens de l'innovation», tiré du commentaire du cheikh Salih Al Cheikh -qu'Allah le préserve- de «Lum'at u-l-i'tiqad». Le cheikh y démontre l'importance du sujet, et réplique à certains arguments fallacieux avancés par ceux qui le délaissent à notre époque.

4- «Les prêcheurs du laxisme et les étapes qu'ils ont suivies dans les troubles qu'ils ont cherchés à semer au sein des adeptes de la Sunna», tiré de l'introduction de l'article : «Les fourberies d'Al Halabi, l'homme aux mille et une contradictions infamantes». Nous pourrons y constater les similitudes qui existent entre les acteurs des différents troubles qui touchèrent les adeptes de la Sunna à l'échelle internationale et les prêcheurs du laxisme en France qui cherchent à établir des passerelles entre les gens de l'innovation et les adeptes de la Sunna.

5- «La règle : Nous corrigeons mais ne détruisons pas, chez Abu-l-Hasan». Règle dont la mise en application sert la cause de «la voie large et ample qui englobe les Gens de la Sounna et le reste de la communauté» qu'il chercha à instaurer, et par laquelle il vise le fait de considérer des groupes et individus innovateurs tel que les tablighs et «les frères musulmans» comme faisant partie des gens de la Sunna.

6- «La vérification des informations dans la législation islamique». Nous aurons l'occasion à travers cet article, si Allah le veut, de comparer la manière légiférée par la Religion de vérifier les informations, et la manière dont les innovateurs et ceux qui les défendent, considèrent les informations qui leur parviennent à propos des égarements de leurs semblables en les rejetant sans raison valable.

7- «Les textes prophétiques judicieux sont des coups de tonnerre qui démolissent les règles du nouveau sectarisme fallacieux». L'auteur y rapporte un certain nombre de textes prophétiques répliquant aux différentes règles innovées en matière de comportement avec les innovateurs que nous avons pu citer tout au long de cette série. Les quatre derniers ont été écrits par le cheikh Rabi' Al Madkhali -qu'Allah le préserve-.

Et il est possible que d'autres articles viennent s'ajouter à cette liste par permission d'Allah. Je ne manquerai pas de remercier les frères qui m'ont aidé dans la traduction de cette série, notamment mon frère 'Abdu-Lah Abou Khouzeïma -qu'Allah le préserve- qui a traduit certains de ces articles et a apporté ses remarques constructives sur d'autres. Qu'Allah les récompense.

Qu'Allah fasse de ces quelques travaux des œuvres exclusivement vouées à Lui, et qu'Il les rende bénéfiques aux musulmans.

Et que Ses éloges et le salut soient sur Son serviteur et messager, notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et l'ensemble de ses compagnons.


> Première traduction 

Conseil et rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la Salafiyya

Par Sheikh Rabi' Ibn Hadi 'Amir Al Madkhali - qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par Abou Khouzeima Abdullah el Firansi
> Relu par Mustafa Abou Souheyb al maghribi et 'Abdu-Rahman Colo


Louanges à Allah, que Ses éloges et le salut soient sur le messager d'Allah, sa famille, ses compagnons et tous ceux qui les auront suivis dans la bienfaisance jusqu'au Jour Dernier. Ceci dit :

Ceci est un conseil et un rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la Salafiyya; mais qui, lors des épreuves, lorsque les lances et les flèches des gens de la ruse, de la discorde et des troubles, s'orientent vers elle, alors on ne le compte plus parmi ses alliés, ni parmi ceux qui la défendent, mais plutôt on trouve en lui des choses surprenantes et étranges.

Certes, est apparu chez ceux qui se revendiquent de la Salafiyya et qui guettent la moindre occasion pour lui nuire, à elle ainsi qu'à ceux qui en font partie, des attitudes et des positions contraires à la Salafiyya, à sa ligne de conduite et à ses fondements. À en donner des cheveux blancs!...Lire la suite


> Deuxième traduction

Le comportement à adopter vis-à-vis des gens de l'innovation

Sheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali - qu'Allah le préserve.

> Traduit par 'Abdu-Rahman Colo, à Montpellier, le 11/02/1435.


بسم الله الرحمن الرحيم

Louange à Allah. Que Ses éloges et le salut soient sur Son serviteur et messager, notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et l'ensemble de ses compagnons, ceci dit :

« L'imam Ibn Batta (mort en 387 de l'Hégire) a dit dans «A-Charh wa-l-ibana» connu sous le titre «Al Ibana a-sughra» : «Et ne consulte personne parmi les gens de l'innovation dans [les affaires de] ta religion, et n'en fais pas ton compagnon durant tes voyages. Et si cela t'est possible, fais en sorte qu'il ne soit pas ton voisin. Il fait partie de la Sunna de s'écarter de tous ceux qui adoptent une seule des croyances que nous avons citées, de même que de les boycotter et de les détester, et de boycotter quiconque les prendrait comme alliés, les secourrait, les défendrait ou les fréquenterait. Même si celui qui fait cela laisse apparaître la Sunna».


Le Sheikh Muhammad Ibn Hadi Al Madkhali -qu'Allah le préserve- a dit en commentaire de ces propos : « Ce passage est très important ! Et, par Allah, il n'a pas été écrit pour rester dans les livres ! Il a plutôt été écrit pour être mis en pratique. Cependant, à notre époque, les gens vivent -comme disent certains de nos cheikhs- avec un état d'esprit opportuniste, au lieu d'avoir un état d'esprit religieux... Lire la suite


> Troisième traduction

Parmi les fondements de la Sunna délaissés à notre époque : Le boycott des gens de l'innovation

Sheikh Salih Ibn 'Abd i-l-'Aziz Al Cheikh - qu'Allah le préserve.

> Traduit par votre frère 'Abdu-Rahman Colo, le 01/11/1434 (06/09/2013) à Sète.


1ére partie :


Louange à Allah Unique, que Ses éloges et le salut soient sur celui après qui il n'y aura plus de prophète, ceci dit :

Le Sheikh Salih Ibn 'Abd i-l-'Aziz Al Cheikh -qu'Allah le préserve- a dit dans «Charh Lum'at i-l-i'tiqad» (p.154-157 -éd. Dar al minhaj) en commentaire de la parole d'Ibn Qudama Al Maqdisi -qu'Allah lui fasse miséricorde- (mort en 620 de l'hégire) :

« Fait partie de la Sunna de boycotter les gens de l'innovation et de s'en écarter »

« Et c'est là la voie des imams de la Sunna qu'ils incitaient à suivre, à savoir : Ne pas se mêler aux innovateurs dans leurs assises et ne pas les côtoyer, et ne pas leur adresser la parole, et ne pas se mélanger à eux, et ce afin que s'éteignent leurs innovations et ne se propage pas le mal qu'ils véhiculent. En effet, le fait de fréquenter les innovateurs -que leurs innovations soient grandes ou pas-, et le fait de s'abstenir de dénoncer cela et de les boycotter, ajouté au fait d'être avenant envers eux et inactif, sont les habitudes des gens de l'égarement!» ... Lire la suite 


2ème partie :


« Louange à Allah, que Ses éloges et le salut soient sur Son serviteur et messager, ainsi que ses compagnons et ceux qui les auront suivi dans la bienfaisance jusqu'au Jour Dernier. Ceci dit :

Ibn Qudama Al Maqdisi -qu'Allah lui fasse miséricorde- (mort en 620 de l'hégire) a dit dans son livre intitulé «Lum'at u-l-i'tiqad»: «Fait partie de la Sunna de boycotter les gens de l'innovation et de s'en écarter»
»

--------------------------------------------------------------------------------

Le Sheikh Salih Ibn 'Abd i-l-'Aziz Al Cheikh -qu'Allah le préserve- a dit en commentaire de ces propos :

« Et c'est là la voie des imams de la Sunna qu'ils incitaient à suivre, à savoir : Ne pas se mêler aux innovateurs dans leurs assises et ne pas les côtoyer, et ne pas leur adresser la parole, et ne pas se mélanger à eux, et ce afin que s'éteignent leurs innovations et ne se propage pas le mal qu'ils véhiculent. En effet, le fait de fréquenter les innovateurs -que leurs innovations soient grandes ou pas-, et le fait de s'abstenir de dénoncer cela et de les boycotter, ajouté au fait d'être avenant envers eux et inactif, sont les habitudes des gens de l'égarement!» ... Lire la suite 


> Quatrième traduction

Les prêcheurs du laxisme et les étapes qu'ils ont suivies dans les troubles qu'ils ont cherchés à semer au sein des adeptes de la Sunna

Sheikh Rabi' ibn Hadi 'Omayr el Madkhali - qu'Allah le préserve.

> Traduit de l’arabe par Abou Khouzeima Abdullah el Firansi - 5/7/1434 de l'hégire
>  Relu et corrigé par 'Abdu-Rahman Colo.


بسم الله الرحمن الرحيم

Louange à Allah. Que Ses éloges et le salut soient sur Son serviteur et messager, notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et l'ensemble de ses compagnons, ceci dit :

Cet homme suit plusieurs tendances, et ce pour maintes raisons.

Parmi elles :

1) Son exagération dans l'amour pour le leadership, chose qui l'obsède à l'extrême.

2) Son exagération dans l'amour de l'argent, chose qui l'obsède à l'extrême.

Il a certes vendu sa religion pour s'opposer à la voie salafiya et à ses gens.

Lui correspond parfaitement la parole d'Allah :

اشْتَرَوْا بِآيَاتِ اللَّهِ ثَمَنًا قَلِيلًا فَصَدُّوا عَنْ سَبِيلِهِ إِنَّهُمْ سَاءَ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ

{ Ils troquent à vil prix les versets d'Allah (le Coran) et obstruent Son chemin. Quelle mauvaise action que la leur! } (Et-tawba - 9)

Son amour pour le leadership et l'argent l'ont poussé à s'allier à toute sorte de frondeur et d'opposant à la voie salafiya, ainsi qu'à ceux qui s'y affilient. Cet individu suit une voie « large » et s’accommode avec les gens de tout bord (qui suivent des voies opposées). Ainsi il fraternise avec les Frères musulmans, les Qoutbis partisans du takfir, les chantres de l'unité des religions et de la fraternité inter-religieuse, et avec ceux qui supportent ces différentes tendances qui selon lui sont unanimement exemptés de tout extrémisme... Lire la suite


> Cinquième traduction

La règle : Nous corrigeons mais ne détruisons pas, chez Abu-l-Hasan

Sheikh Rabi' ibn Hadi 'Omayr el Madkhali - qu'Allah le préserve.

> Traduit de l’arabe et annoté par 'Abdu-Rahman Colo,Colo, le 20/12/1434 de l'hégire.


Abu-l-Hasan a dit, alors qu'il attaquait ceux qu'il décrit comme étant des haddadis : « Puis, ils ont dit à mon sujet, concernant l'audio «La réalité de la prédication » :

Et il a dit : Les fautes sont à corriger, et il n'y a personne qui soit au-dessus du conseil. Cependant, nous ne corrigeons pas les erreurs en détruisant les personnes. Y-a-t-il autres que les haddadis qui me contestent cela?

Les erreurs dans lesquelles un homme parmi les gens de la Sunna tombe doivent être corrigées, et personne n'est au-dessus du conseil. Il n'y a personne de qui nous disions : Tel que lui, nous ne le conseillons pas, ou nous le respectons trop, jamais! Chacun est sujet au conseil, et « la religion c'est la loyauté », nous dîmes : à l'attention de qui? Et il répondit : «D'Allah, de Son livre, de Son messager, et des imams des musulmans et de leur masse».

Ce hadith n'a épargné personne, et personne n'est au-dessus du conseil, ou plus haut que la vérité. Chacun se soumet à la vérité et doit y revenir.

Cependant nous ne corrigeons pas les erreurs en détruisant les individus.

Il est vrai que si un homme a du bien en lui, et qu'il fait un, ou plusieurs faux-pas, nous corrigeons les erreurs qu'il a et nous le corrigeons, mais nous ne le détruisons pas, ni ne détruisons le bien qui est en lui, [surtout] s'il est posté devant les laïques ou devant les libéraux, ou posté devant les soufis, ou posté devant les rawafid, ou posté devant les sectaires qui ternissent la prédication salafie, et qu'il commet un ou plusieurs faux-pas, alors nous ne le détruisons pas, mais nous corrigeons plutôt ce qu'il a commis comme erreurs.

Cela -c'est ce qu'Allah a voulu- je ne sais pas… c'est comme si les choses méritoires étaient devenues des défauts, aux yeux de ceux-là. Cependant, je laisse cela aux gens de science, afin qu'ils apportent leur jugement».

Face B de la cinquième cassette de la série intitulée : Al Qawlu-l-amin. ... Lire la suite


> Septième traduction

Les textes prophétiques judicieux sont des coups de tonnerre qui démolissent les règles du nouveau sectarisme pernicieux

Sheikh Rabi' ibn Hadi 'Omayr el Madkhali - qu'Allah le préserve.

> Traduit de l’arabe par 'Abdu-Rahman Colo,Colo, le 23/03/1435 de l'hégire. Relu et corrigé par 'Abdu-Lah Abu Khuzeyma


Deuxième introduction :

Au nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Louanges à Allah, que Ses éloges et le salut soient sur le messager d'Allah, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui le prennent comme allié.

Ceci dit :

Ce qui suit est un exposé de textes coraniques et prophétiques, accompagnés de leur mise en application par les salafs à l'encontre de milliers de courants de pensées et d'individus ; ceci en les critiquant, les réfutant, et en condamnant les propos erronés. Critiques allant également à l'encontre des innovateurs et de toutes sortes d'idéologies corrompues, nonobstant la diversité de leurs thèses, de leurs voies et de leurs courants de pensées. Concernant le domaine de la transmission des hadiths et des divers propos, ces critiques et ces réfutations visèrent les menteurs, ceux qui sont suspectés de mensonge, ceux qui se trompent, les faibles, et les inconnus. Les témoins ont également été la cible de ces critiques ; critiques émises dans le but de mettre en garde contre les partisans de l'innovation, la corruption, et d'autres objectifs encore ; et ce afin d'être loyal vis-à-vis d'Allah, Son livre, Son messager, ainsi qu'envers les imams des musulmans et leur masse, et de préserver la religion et la communauté des calamités des partisans de l'innovation et des actes répréhensibles, et de toutes sortes de défenseurs de la corruption.

Et toutes ces initiatives ont été menées sur la base de certains des dits textes, sur lesquels les imams de la science de la critique et de l'éloge se sont basés pour prouver la légitimité de la critique de ceux qui le méritent, et ce malgré la diversité des types de critiques et des individus critiqués.

Ainsi, il incombe à tout musulman véridique dans sa religion, loyal vis-à-vis d'Allah, de Son livre, de Son messager, et envers les imams des musulmans ainsi que leur masse, de chercher à se rapprocher d'Allah à travers ces textes, et de s'y cramponner, en s'accrochant également aux autres textes du Coran et de la Sunna, et en suivant la voie des salafs dans leur compréhension et leur mise en pratique.

Quant à l'article qui suit, je l'ai écrit il y a environ un an.

Écrit par Rabi' Ibn Hadi Al Madkhali Le 7 de Jumada Al Akhira de l'an 1424

Lire la suite


Newsletter Actualité · Rester informé

Inscrivez-vous à la newsletter !
En vous abonnant à notre newsletter, vous serez les premiers informés : de la date des cours et de la publication des cours sur le site !