Articles AHL-AL-ATHAR

Est-il permis au musulman de résider dans des pays de mécréance s'il est en sûreté quant à sa religion et sa personne?

L'émigration (Al Hijra) à partir des terres de mécréance vers les terres d'islam est obligatoire si la personne en a la capacité....

>Traduit par 'Abdu-Rahman Colo, le 11/02/1435 à Montpellier


بسم الله الرحمن الرحيم

Louange à Allah, que Ses éloges et le salut soient sur le messager d'Allah , ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Ceci dit :

La question suivante a été posée au cheikh Zayd Ibn Hadi Al Madkhali -qu'Allah lui fasse miséricorde-[1] : Est-il permis au musulman de résider dans des terres de mécréance s'il est sûr de pouvoir préserver sa religion et sa personne?

Le cheikh -qu'Allah lui fasse miséricorde- de répondre :

Si le musulman qui réside dans des terres de mécréance est préservé dans sa religion et a la possibilité de mettre en avant ses différentes pratiques cultuelles, et que les polythéistes ne lui causent pas de préjudices -et comment cela pourrait-il en réalité lui être possible-.

Si la situation s'avère être ainsi, alors il n'y aurait pas de mal à résider en terre de mécréance. Cela bien sûr dans le cadre du besoin. Ce dernier pouvant aussi bien être religieux que terrestre.

Le besoin religieux c'est par exemple le fait de participer à la diffusion de l'Islam ou le fait de mettre en avant les principes de cette religion et d'y appeler les gens. Ceci bien sûr après s'être préservé soi-même en préservant sa croyance et en connaissant ce qui s'y oppose. Dans le sens où l'individu s'est prémuni de ces dangers-là en apprenant, dans les pays d'Islam, les principes de l'Islam, ses fondements, et les différents devoirs qui en découlent.

Et c'est ainsi qu'il aura cherché à réunir les moyens qui lui permettent de préserver sa propre personne en matière de religion, et, par la suite, de réformer autrui. Par contre, dès qu'il aura terminé cette chose-là, il lui incombera de retourner vers les terres d'Islam. Et s'il fait partie de ceux qui sont habilités à appeler à Allah (ﷻ), alors qu'il y retourne de temps à autres et il sera dans cela comparable aux combattants qui luttent dans le sentier d'Allah et qui s'en vont pour combattre et pour lutter afin de propager le message de l'Islam et de mener, de manière générale, la lutte qui est connue dans la religion. Puis ces gens sont amenés à revenir dans leurs pays.

Quant à la personne qui n'est pas sûre de se préserver et de pouvoir appliquer ouvertement les principes de sa religion, alors à ce moment-là il n'y a aucun besoin qui le pousserait à voyager vers les terres impies. En effet, les pays d'Islam sont bien meilleurs pour lui et le bien qui y réside est bien plus durable. De plus, y résider lui est obligatoire, même si, à la base, il n'est pas originaire de ce genre de pays-là.

Imprimer E-mail